July 26, 2015

A propos

Nous unir pour défendre l’intérêt général face à ceux qui détruisent notre planète

“Notre affaire à tous” est une association constituée à l’été 2015 pour faire respecter et améliorer le droit actuellement en vigueur, notamment à travers l’inscription dans la Charte de l’environnement de la lutte contre le dérèglement climatique, l’octroi au Procureur pénal européen de la compétence environnement, la formation des magistrats ou encore l’inscription de l’écocide comme cinquième crime reconnu par la Cour pénale internationale.

Vous souhaitez vous investir dans le premier recours climat français, et à terme, dans l’établissement d’une responsabilité objective de l’humain vis-à-vis de l’environnement et notamment des communs planétaires ? Rejoignez nos groupes de travail ! En adhérant à l’association ici puis en écrivant aux responsables ci-après :

  • groupe juristes, recours climat : écrivez à leandro.varison [at] france-libertes.fr et marine.calmet [at] hotmail.fr ;
  • groupe juristes, nucléaire : écrivez à marine.calmet [at] hotmail.fr ;
  • groupe communication et campagnes : écrivez à marie [at] notreaffaireatous.org ;
  • groupe de travail “colloque international et ouvrage pour la justice climatique”, écrivez à : gregoire.lunven [at] gmail.com et justice.climatique [at] france-libertes.fr ;
  • groupe de travail “Partenaires et coopérations”, écrivez à : fanny.giansetto [at] gmail.com et marie [at] notreaffaireatous.org ;
  • groupe de travail “stratégie budgétaire et financière et fundraising”, écrivez à : victoria.barigant [at] gmail.com ;
  • groupe de travail “groupes locaux”, écrivez à : sandycassanbarnel [at] gmail.com et marie [at] notreaffaireatous.org ;
  • vous êtes un-e expert-e ? Climatologue, sociologue, ingénieur de l’énergie… écrivez à christel.cournil [at] univ-paris13.fr.
  • en cas de problème, de non réponse ou pour toute question, adressez-vous à contact [at] notreaffaireatous.org !

 

Les membres du conseil d’administration de Notre affaire à tous sont :

 

Marie ToussaintMarie-ok

Présidente. Biberonnée à la lutte contre l’extrême exclusion, j’ai vite été frappée par les conséquences qu’entraîne la finitude de la planète sur le nécessaire vivre-ensemble et la juste répartition des richesses. Instaurer les moyens de prendre en compte cette finitude, l’unicité de la planète avec les êtres vivants, dans nos relations économiques, sociales, environnementales… m’a poussée à creuser toutes les manières de défendre justice sociale et environnementale. Et le droit est un outil majeur.

 

 

 

Victoria Barigant

 

 

 

 

 

 

Clotilde Bato

Après plusieurs années sur le terrain en Inde dans l’élaboration et le suivi de programmes de développement rural, elle intègre SOL en 2006 pour en devenir directrice en 2010. C’est depuis cette date qu’elle participe à la création de plusieurs programmes de terrain d’agroécologie et de protection de la biodiversité en Inde, Afrique de l’Ouest et en France, en étroite collaboration avec des leaders paysans comme Rajagopal, Vandana Shiva et Philippe Desbrosses. En 2015, elle lance au côté de Vandana Shiva le pacte citoyen pour la Terre qui vise à sensibiliser le grand public aux enjeux de protection de l’environnement.

 

 

Valerie-okValérie Cabanes

Je suis juriste en Droit International et spécialisée dans les Droits de l’Homme. J’ai passé près de 20 ans à diriger des programmes internationaux de solidarité internationale dans les champs de la Santé et des Droits de l’Homme. Mes voyages dans plus de 40 pays et mes recherches m’ont convaincue que la guerre et la pauvreté sont intimement liées au changement climatique, à la sur-exploitation des ressources terrestres et à un partage inéquitable de celles-ci. Détruire l’environnement global, menacer la sûreté de la planète,  est une atteinte aux droits fondamentaux de l’homme et devrait être considéré comme un des crimes internationaux les plus graves, ceci afin de protéger les conditions de vie des générations actuelles et futures. Depuis trois ans, je défends cette revendication citoyenne en tant que porte-parole du mouvement End Ecocide on Earth – Arrêtons l’écocide sur terre.

 

 

 

Laetitia Liebert

Humaniste et citoyenne du monde, titulaire d’un doctorat scientifique, elle a commencé sa carrière internationale en entreprise dans l’export avant de diriger des équipes et des programmes de développement rural et de santé au sein d’ONG – AVSF, MSF – sur le terrain en Palestine, en Israël, en Angola puis au siège en France, USA et Japon. Elle dirige ensuite le bureau international de Greenpeace Méditerranée et mène des campagnes stratégiques dans le domaine de l’énergie et l’agriculture au Liban, en Égypte, en Jordanie, en Israël et en Turquie, pays dont les populations sont sévèrement touchées par les politiques commerciales et d’investissement locales. Sensible aux graves conséquences humaines que la mondialisation non régulée génère, elle dirige Sherpa, association d’avocats, de 2014 à 2017.

Laetitia Liebert parle couramment l’arabe, l’hébreu, le portugais, l’espagnol et l’anglais.

 

Untitled design (2)Marine Calmet

Elève-avocate spécialisée en droit de l’environnement, je souhaite voir aboutir l’émergence d’une réglementation ambitieuse, au service du bon sens et du dialogue pour une justice sociale et environnementale.
Le droit de l’environnement tel que je le conçois pour demain est à la fois le reflet de notre relation à la nature, harmonieux et proportionné, et un outil fort au service des citoyens et des associations.

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

3 thoughts on “A propos

  • Chère Ingrid Metton, vous avez parfaitement raison de lier le conflit syrien au réchauffement actuel. Il y a d’ailleurs des précédents, toute les croisades de l’an 1098 à l’an 1291 ont été faites à la suite de périodes de fort réchauffement en France. Les années 992-993, 1135, 1172, 1182, 1186-1187, 1227-1228, 1231-1232 et 1267-1268 ont eu des été torrides. Les gaz à effet de serre de ces périodes étaient sans doute dus au fait que l’on brulait les cadavres des infidèles.

  • Bonjour
    Etant depuis longtemps persuadée que l’ecologie est une science “dure”et non une opinion politique ,et que l’instituer en parti (pourquoi n’y a t il pas de parti historique ou mathematique ?)est un non sens qui voue ses zélateurs à l’echec et à la confusion .(apparemment prouvé par les derniers résultats électoraux qui ne reflétent en rien les préoccupations réelles des citoyens à ce sujet) ,je suis favorable à votre approche juridique
    Je pense que se constituer en “lobby”(meme si c’est un “gros mot ” pour beaucoup )pourrait également étre utile
    J’avais été particulièrement scandalisée par la constatation résignée et desinvolte de leur échec par les participants à la précédente conférence sur le climat et j’avais proposé de traduire ses participants devant un tribunal pour “non assistance à humanité en danger “voire genocide en bande organisée ” 🙂 ou 🙁 c’est selon.
    Je pense donc que votre approche est bonne ,que cela pourrait représenter en partie le volet”contraignant” de la COP 21 qui n’a pu étre mis en place . Une surveillance par la société civile via les tribunaux de l’effectivité de la mise en acte des engagements pourrait étre une bonne solution à mettre en oeuvre d’urgence (tant que le respect du droit et des tribunaux est une donnée universelle encore à peu près ancrée dans les esprits )
    Je crains que les effets primaire et secondaires du rechauffement climatique n’entraine rapidement une recul majeur de la “civilité” au niveau local et international avec perte de ce levier.
    Par ailleurs , je suis préte à vous soutenir et à vous aider sous condition que votre association ne devienne pas un énième grand fourre-tout revendicatif à coloration politique quelle quelle soit (J’avais été à une des premières réunions d”attac par curiosité et été catastrophée par cette approche ).
    Méme si l’ecologie n’est pas une science détachée de son contexte et oh combien , je pense qu’un mouvement comme le vôtre ne peut aboutir au résultat initialement escompté qu’au prix d’un énoncé initial très clair des buts , d’un recentrage régulier vers ceux çi ,d’une discussion permanente sur le risque de la perversion des buts par les moyens employés et d’une vigilance sans faille vis à vis des tentatives de récupération qui ne manqueront pas de survenir .
    Bien cordialement
    mc bouillerce
    medecin à la retraite(récente)
    sensibilisée au droit à traver un d e s s droit santé ethique
    En fonction de vôtre réponse , je ferai passer ce lien à mes correspondants (dont quelques juristes) .

  • Bonjour,
    Je note dans votre présentation que “votre influence réelle repose sur notre expertise en matière juridique (…) le droit environnemental”.
    Nous sommes un groupe de militants écolo (EELV et indépendants). Nous souhaiterions améliorer un projet de parc aménagé sur le plateau d’Avron (Rosny – Seine St Denis) présenté par la mairie. Il s’agit pour nous de faire respecter quelques lois de protection du biotope que le projet de la municipalité (LR) ne respecte pas. Mais nous aurions besoin de quelques conseils juridiques pour sécuriser notre recours gracieux et notre future demande auprès du tribunal administratif. Mais évidement, nos moyens financiers sont inexistants. Pourriez-vous nous recommander quelqu’un ?

Comments are closed.